Accueil | Boutique | Abonnement Magazine | Contact

Abonnez-vous au magazine Sans Frontières : 49$/an Livraison incluse

Abonnement magazine
**Le magazine Éthiques et Sociétés devient le Magazine Sans Frontières.Visitez notre nouveau site internet.

Témoignage: République centrafricaine. Demeurer efficace au cœur du chaos 

Eugénie Rieme 

Engagée au sein de Médecins Sans Frontières (MSF) depuis 1995, la docteure Sabine Roquefort a effectué sa plus récente mission dans la capitale Bangui, à titre de coordinatrice de projets. Elle raconte à Éthiques et Sociétés son expérience au cœur du conflit centrafricain. 

« Mon rôle consistait à évaluer et mettre en place une équipe chirurgicale avant la fête nationale du 1er décembre, un évènement qui présentait des risques sur le plan de la sécurité à cause des fortes tensions qui régnaient dans le pays ». Voilà comment Sabine Roquefort résume sa première mission en République Centrafricaine. Le 15 novembre dernier, elle y débarque pour y exercer les fonctions de responsable médicale des activités d'urgence. Le pays est en pleine guerre civiledepuis la prise du pouvoir par la coalition de rebelles Seleka (ou Séléka) en mars 2013. 

La Dre Roquefort se devait également de renforcer l’équipe humanitaire déjà en place. « J’ai participé à l’évaluation des besoins en logistique et en personnel soignant, résume-t-elle. Avant mon départ pour Bangui, j’avais également eu la charge de lister le matériel et les médicaments à acheminer sur place. » Sous sa gouverne, un chirurgien congolais, un infirmier de bloc opératoire et un anesthésiste s’ajoutent entre autres à l’équipe de MSF. « Toutes des personnes habituées à intervenir dans des zones de conflit », souligne la responsable.  

Une ville plongée dans l’anarchie
Si le défilé de la fête nationale centrafricaine n’a finalement pas eu lieu, l’équipe a dû intervenir quelques jours plus tard. Le 5 décembre, une confrontation sanglante éclate entre ex-rebelles musulmans de la Seleka et les anti-balaka, des milices d’auto-défense paysannes catholiques. « Ce qui m’a particulièrement choquée chez ces hommes [des deux camps], c’est leur intention de tuer, se souvient Sabine Roquefort. Ils sont allés jusqu’à faire du "porte-à-porte" pour abattre des civils directement dans leur foyer. »

     
    Abonnement magazine

    pub



     
       
    Emploi a domicile ONG Afrique Cellulite Huile d'olive Comment jardiner Vergetures Traitement rides Condo a louer Floride Roulette en ligne