Accueil | Boutique | Abonnement Magazine | Contact

Abonnez-vous au magazine Sans Frontières : 49$/an Livraison incluse

Abonnement magazine
**Le magazine Éthiques et Sociétés devient le Magazine Sans Frontières.Visitez notre nouveau site internet.

Solidarité: Agence québécoise de solidarité internationale. Un baume sur les inquiétudes des organisations de coopération 

Benoîte Labrosse 

Après des années d’incertitude et de coupures budgétaires, les associations et organismes québécois de coopération internationale reprennent espoir : leur ministère de tutelle entend déposer ce printemps un projet de loi constituant une Agence québécoise de solidarité internationale dotée, à moyen terme, d’un budget annuel de 10 à 12 M$. Cette future agence sera mise sur pied de concert avec la première politique de solidarité internationale de la province. 

En novembre 2012, le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (MRIFCE) du Québec, Jean-François Lisée, avait affirmé à Éthiques et Sociétés : « ce serait l’idéal qu’il y ait une ACDI avec un Q plutôt qu’un C. » Il faisait siens les espoirs du milieu québécois de la coopération, aux prises avec une situation fédérale imprévisible depuis l’arrivée au pouvoir du Parti conservateur. Rappelons que depuis 2006, l’Agence canadienne de développement international (ACDI) a subi de nombreuses coupes budgétaires, une profonde réorientation, une diminution du nombre de pays priorisés, et d’autres décisions controversées.  

En février 2013, le MRIFCE a donc mis sur pied un comité mixte avec l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) pour d’étudier la possibilité de doter le Québec de sa propre agence de développement international. Ironiquement, le 21 mars suivant, l’ACDI disparaissait, complètement fusionnée au ministère canadien des Affaires étrangères et du Commerce international. 

Pendant presque un an, le comité a consulté une soixantaine d’experts provenant de seize secteurs différents, en plus de tenir une consultation publique virtuelle afin de recueillir les idées des citoyens; 569 ont répondu à l’appel. Il résulte de cette démarche un rapport de 66 pages rendu public le 24 février dernier. Ses recommandations principales sont la création d’une agence québécoise de solidarité internationale (AQSI) et l’élaboration d’une politique québécoise de solidarité internationale. Le choix du terme solidarité n’est pas anodin; il reflète le désir des acteurs d’axer leur approche en matière de développement international « davantage sur le partenariat, l’égalité et le partage », lit-on dans ce rapport dont l’AQOCI se dit « très fière ». 

« Pour moi, c’est une boussole, résume Jean-François Lisée. Ça nous donne notre plan d’action pour l’avenir. Ensuite, faudra voir lesquelles de ses recommandations on peut mettre en œuvre le plus vite possible. » Le ministre se dit « pressé ». L’élaboration d’une politique de solidarité internationale du Québec — qui englobera les actions de solidarité de tous les ministères — se ferait donc parallèlement à la mise sur pied de l’AQSI. « On n’a pas le temps d’attendre l’une avant de lancer l’autre! »  

Un Comité consultatif devrait aussi être créé rapidement. Il aura pour mandat de conseiller le gouvernement dans ce dossier. L’objectif est de « déposer un projet de loicréant l’AQSI au printemps 2014 ». Autant dire demain.

     
    Abonnement magazine

    pub



     
       
    Emploi a domicile ONG Afrique Cellulite Huile d'olive Comment jardiner Vergetures Traitement rides Condo a louer Floride Roulette en ligne