Accueil | Boutique | Abonnement Magazine | Contact

Abonnez-vous au magazine Sans Frontières : 49$/an Livraison incluse

Abonnement magazine
**Le magazine Éthiques et Sociétés devient le Magazine Sans Frontières.Visitez notre nouveau site internet.

Santé

VIH/Sida en République démocratique du Congo
Médecins Sans Frontières tire la sonnette d’alarme

Julie Hainaut

Plus d’un million de Congolais seraient séropositifs, mais seulement 44 000 d’entre eux ont accès à un traitement, selon Médecins Sans Frontières. L’organisation crie à « l’urgence ignorée » en République démocratique du Congo.

Un lundi matin, à l’hôpital de Ngaliema, une commune de l'ouest de la capitale, Kinshasa. Des Kinois qui souffrent du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) à un stade avancé se pressent pour avoir accès à un traitement qui freinerait la progression de la maladie. Ils n’ont qu’un mot à la bouche : ralentir. « Ralentir un peu ce fléau qui nous ronge », explique Paulin, 35 ans, séropositif.

« On reçoit chaque jour des patients à un stade très critique de la maladie. Leur chance de survie est très minime », déplorent à l’unanimité les médecins présents sur place. Même cas de figure au Centre Hospitalier de Kabinda, au centre du pays, où Médecins Sans Frontières (MSF) témoigne d’une situation catastrophique : complications, absence de traitement, souffrances intolérables.

Sur les 68 millions d’habitants de la République démocratique du Congo (RDC), « plus d’un million de personnes sont séropositives, et on [estimait en 2011] le nombre de patients qui devraient bénéficier d’antirétroviraux (ARV) à 350 000 », indique MSF. L’organisme précise que « l’accès aux ARV, seul traitement dont l’efficacité est prouvée pour améliorer significativement la qualité et durée de la vie des personnes vivant avec le VIH, y est très limité ». L’accès difficile aux AVR y a pour principale conséquence un taux de mortalité de plus en plus important. Autre conséquence : un dépistage de plus en plus redouté par les populations. « Le manque d’offre de traitement antirétroviral peut décourager certains à se faire dépister », prévient MSF. Beaucoup meurent ainsi sans même savoir qu’ils étaient atteints par le VIH.

Lire la suite

(Crédit Photo: MSF)

     
    Abonnement magazine

    pub



     
       
    Emploi a domicile ONG Afrique Cellulite Huile d'olive Comment jardiner Vergetures Traitement rides Condo a louer Floride Roulette en ligne