Accueil | Boutique | Abonnement Magazine | Contact

Abonnez-vous au magazine Sans Frontières : 49$/an Livraison incluse

Abonnement magazine
**Le magazine Éthiques et Sociétés devient le Magazine Sans Frontières.Visitez notre nouveau site internet.

Cinquante sous pour prévenir la méningite

Etienne Plamondon Émond

En décembre dernier, le Mali, le Niger et le Burkina Faso ont commencé à administrer à leurs citoyens un vaccin préventif contre la méningite A, la souche de cette maladie la plus ravageuse en Afrique. Le coût de chaque dose? Moins de 0,50$. Le partenariat Projet Vaccins Méningite, qui réunit l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l’ONG Program for Appropriate Technology in Health (PATH) et la Fondation Bill et Melinda Gates peut dire mission accomplie.

Le secret d’un prix si abordable réside dans le processus d’élaboration du vaccin, le MenAfriVac, durant lequel les partenaires ont maintenu le cap sur l’objectif de grande accessibilité. « Projet Vaccins Méningite est un type de partenariat différent du modèle que l’on connaît, où une industrie pharmaceutique qui décide d'investir dans une telle recherche le fait selon sa façon habituelle de développer des produits», constate Seco Gerard, qui fut coordonnatrice terrain pour Médecins sans frontières (MSF) lors de la récente campagne de vaccination dans le district de Dosso, au Niger. « Le grand inconvénient du modèle traditionnel, c’est que les prix sont en général, trop élevés par rapport à ce que peuvent se permettre les pays en voie de développement. »

Dès que l'OMS a entériné l'efficacité et la qualité du vaccin MenAfriVac en juin 2010, MSF a entrepris les démarches pour appuyer les « ambitieux » programmes d’immunisation qui ont été mis en branle au Mali et au Niger. Situés dans la région surnommée « la ceinture de la méningite » africaine qui s'étend du Sénégal à l'Éthiopie, ces deux pays sont en effet aux prises avec des épisodes récurrents de contagion. « On a très clairement senti la volonté de ces pays d'être vraiment actif dans la mise en œuvre de la vaccination, souligne Seco Gerard. Chaque pays avait développé son propre plan, et nous avons été un des acteurs qui a agi sur le terrain pour l’accomplir. »

Lire la suite

     
    Abonnement magazine

    pub



     
       
    Emploi a domicile ONG Afrique Cellulite Huile d'olive Comment jardiner Vergetures Traitement rides Condo a louer Floride Roulette en ligne