Accueil | Boutique | Abonnement Magazine | Contact

Abonnez-vous au magazine Sans Frontières : 49$/an Livraison incluse

Abonnement magazine
**Le magazine Éthiques et Sociétés devient le Magazine Sans Frontières.Visitez notre nouveau site internet.

Portrait

Des jardins pour la santé

Emilie Nault-Simard

Des symptômes liés à une crise de paludisme ou encore ceux d’une infection respiratoire aiguë ? Au Burkina Faso, comme chez ses voisins africains, la médecine traditionnelle est le premier recours des malades, souvent leur unique solution. Infusions d’herbes ou d’écorces, pommades ou décoctions sont des remèdes efficaces et essentiels. Les soins de santé conventionnels sont largement au-dessus des moyens de la plupart des Burkinabés. Dans un tel contexte, Jardins du monde (JDM) travaille à faire prendre du galon à la tradition. L’association contribue à cultiver la santé et bien plus !

Le projet a pris forme au Guatemala, il y a près de vingt ans. Depuis, l’équipe du spécialiste en botanique Jean-Pierre Nicolas s’est agrandie. Des racines JDM poussent dans différents pays du monde, dont le Burkina Faso. La mission est partout la même : améliorer la santé de la population ayant difficilement accès aux médicaments conventionnels, grâce à la mise en place de jardins de plantes médicinales et à la valorisation de remèdes végétaux traditionnels.

Hors courant, JDM ? Pas du tout ! Les préoccupations de l’association sont alignées avec celles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elles s’inscrivent dans un mouvement international en faveur de cette médecine, en témoigne la Décennie de la Médecine traditionnelle en Afrique, décrétée par les Chefs d’État de l’Union africaine en 2001.

JDM intervient à la demande de groupes de villageois ou de paysans. « En général, nos premières activités avec un nouveau partenaire sont des formations, explique Guillaume Cabon, animateur pour JDM-France. C'est seulement si le groupement montre sa motivation et s'organise bien que nous poursuivons nos activités. » JDM assure alors un appui matériel et technique, par exemple pour la culture ou le séchage des plantes. « En contrepartie, ils [les villageois] s'engagent à participer aux différentes activités, à y dédier du temps et à s'organiser pour les mener à bien. » Au Burkina Faso, l’association appuie sept projets dans la province du Sanguié.

Lire la suite

(Crédit Photo: JDM)

     
    Abonnement magazine

    pub



     
       
    Emploi a domicile ONG Afrique Cellulite Huile d'olive Comment jardiner Vergetures Traitement rides Condo a louer Floride Roulette en ligne