Accueil | Boutique | Abonnement Magazine | Contact

Abonnez-vous au magazine Sans Frontières : 49$/an Livraison incluse

Abonnement magazine
**Le magazine Éthiques et Sociétés devient le Magazine Sans Frontières.Visitez notre nouveau site internet.

Point de vue: 100 millions de Leaders pour bâtir l’avenir d’une Afrique meilleure et prospère  

Adel Arab, promoteur du leadership pour le changement, le développement et la paix en Afrique, d’origine algérienne, fondateur de l’Initiative TOUS_LEADERS.Net.  

Malgré ses richesses infinies et son potentiel illimité, l’Afrique, berceau de l’humanité, est devenue le lit sur lequel flirtent en permanence pauvreté, ignorance et conflits. Que lui manque-t-il réellement pour pouvoir enfin décoller? 

L’Afrique, deuxième plus grand continent de par sa superficie et sa population, abrite des espèces végétales et animales uniques au monde. Cet immense continent déploie à perte de vue ses terres traversées par les plus longs fleuves du monde et son sous-sol regorge de richesses minières encore non exploitées. Le soleil qui y brille à longueur d’année constitue incontestablement une source inestimable de vie, de joie, et surtout d’énergie. 

Paradoxalement, ce continent qui a vu naitre les plus anciennes, puissantes et prestigieuses civilisations de l’histoire est actuellement à la traine du reste du monde, et ce, dans tous les domaines : santé, éducation, économie, technologie, etc. Cela peut paraître surréaliste, mais c’est malheureusement la triste réalité. 

Beaucoup d’Africains seraient irrésistiblement tentés de justifier cette situation affligeante en avançant des arguments tels que l’esclavage, la colonisation ou encore la dominance. Or, même si ces causes sont, en partie, à l’origine du retard du continent, ne pas se remettre en cause serait une démarche intellectuelle très malhonnête et extrêmement contre-productive.   

Certes, il est toujours aisé d’indexer l’histoire et se servir de l’éternelle politique de victimisation afin de fuir ses responsabilités, mais cela n’ouvrira jamais les portes du développement et de la prospérité. En réalité, la construction d’une Afrique forte jouant les premiers rôles doit d’abord passer par l’identification des causes réelles qui sont à l’origine de son retard.   

Le leadership vertical absolu, une arme de destruction massive.
La pratique, à tous les niveaux, d’un leadership exclusivement vertical, où il y a toujours un dominant absolu et un dominé entièrement soumis, a eu un impact dévastateur sur le développement de l’Afrique. Cette attitude a engendré un sentiment de pessimisme global qui a freiné l’élan de plusieurs générations d’Africains et annihilé l’esprit d’initiative.   

Ce contexte n’a pas favorisé non plus la créativité et l’innovation qui constituent le véritable gage du progrès. La preuve, au lieu d’essayer de développer un modèle de développement répondant aux réalités africaines, on s’est toujours contenté d’importer divers modèles n’ayant aucun lien avec l’esprit africain. D’où cette dégradation à laquelle on assiste dans tous les domaines. 

Toutefois, la forme la plus dangereuse de ce leadership négatif est le pouvoir tiré de l’emploi abusif des croyances obscurantistes et obsolètes, nourries par l’analphabétisme et l’ignorance. Cela appauvrit et assujettit les populations, en fabriquant des individus réfractaires au changement et à l’autocritique. Il faut dire que le fait de ne pas se remettre en cause continuellement n’a pas aidé l’Afrique à déceler ses forces et ses faiblesses.  

Le mauvais comportement, source de tous les maux.
Le problème majeur de l’Afrique réside surtout dans l’adoption de mauvais comportements qui vont à l’encontre des principes du développement. Ainsi, le manque de civisme et de citoyenneté n’a pas favorisé la construction en masse d’individus responsables, engagés et capables de porter haut les grandes causes du continent.  

Mal encadrée par des aînés, la jeunesse africaine a plus tendance à se tourner vers les modèles de la culture du « bling-bling ». Ce qui l’a entièrement détournée de sa mission première, qui est d’œuvrer pour le développement de la nation et du continent. S’ajoute à cela, le manque de solidarité entre riches et pauvres, forts et faibles, instruits et ignorants, etc. Si la solidarité entre les gouvernements n’existe en réalité que sur papier, celle entre les peuples est tout à fait inexistante. Cela prive malheureusement le continent d’un avantage réel de complémentarité entre les nations qui le composent.  

Le développement durable, un effet de mode.
En Afrique, le développement durable reste un terme de salon d’une certaine élite. Sur le terrain, la majorité des populations ignore la signification de ce terme.  Ce qui signifie que les populations ne sont pas impliquées dans le processus de leur propre développement, vouant donc inéluctablement à l’échec toute politique allant en ce sens. L’échec cuisant, mais annoncé, de certaines grandes initiatives comme le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) ou encore les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en est la parfaite illustration. 

Quoi qu’il en soit,il est clair que la paix et la stabilité sociale constituent l’unique plateforme pouvant porter le développement durable, garant de la prospérité de la nation et du continent. Or, les conflits qui animent la scène africaine font constamment éclater en mille morceaux les maigres acquis difficilement réalisés.  

Soyons tous leaders pour une Afrique meilleure et prospère.
Nous pouvons aisément dire qu’en Afrique, tout le monde a sa part de responsabilité dans l’énorme retard accusé par ce continent de tous les contrastes. Sauf qu’il n’est pas du tout impossible de rattraper un jour ce retard. Pour ce faire, il est nécessaire d’envisager une solution globale et novatrice susceptible de prendre en charge simultanément toutes les composantes de la société. Ce qui revient à offrir la possibilité à tous les citoyens africains de devenir des acteurs actifs de leur propre développement. 

Cette démarche implique au préalable, la production en masse de leaders capables d’opérer, chacun dans son domaine, des changements positifs, tout en prônant la non-violence afin de sauvegarder la paix et consolider la stabilité. L’Afrique doit impérativement faire de sa ressource humaine, dans sa globalité, la charpente essentielle du progrès. 

Contrairement aux idées reçues, l’Afrique n’a pas besoin d’un seul « super leader » pour assurer son développement, mais plutôt de plusieurs centaines de millions de « simples » leaders. D’autant plus que tout le monde peut le devenir! 

Afin de concrétiser cette vision, nous avons lancé, il y a environ un an, une cyber-initiative – nommée TOUS_LEADERS.Net – sous le thème « 100 millions de leaders pour bâtir l’avenir d’une Afrique meilleure et prospère! ». 

Il s’agit de mener une « campagne globale, durable et solidaire » pour sensibiliser le maximum d’Africains à la pertinence de « démocratiser l’accès au leadership pour le changement, afin d’impulser le développement durable de l’Afrique ». 

Donner la possibilité à tous les individus d’être des leaders permet non seulement de les valoriser et de les mettre en confiance, mais leur donne également la chance de réussir et d’accéder au sommet de la pyramide sociale.  Ce qui a le mérite de favoriser l’émergence en masse de citoyens responsables et solidaires, assumant pleinement leur développement et agissant pour le progrès, la paix et la stabilité. 

Afin d’atteindre son objectif de 100 millions de leaders, l’Initiative TOUS_LEADERS.Net développe diverses activités complémentaires à sa cyber-campagne, dont des conférences de vulgarisation, des séminaires et ateliers de formation, ainsi que des  campagnes de mobilisation sur le terrain.  Nous venons également de lancer une pétition en faveur de l’instauration d’une « Journée mondiale du leadership pour le changement, le développement et la paix en Afrique ».  

Il faut que les Africains sachent que le développement ne peut se faire par procuration.  Il faut qu’ils soient conscients que le développement du continent est une mission noble qui incombe à tout un chacun et que personne ne pourra le faire à leur place.  Donc, il est grand temps de secouer réellement le cocotier du changement afin d’entamer la construction d’une Afrique meilleure et prospère.   

Pour plus d’informations : tous.leaders at gmail.com
     
    Abonnement magazine

    pub



     
       
    Emploi a domicile ONG Afrique Cellulite Huile d'olive Comment jardiner Vergetures Traitement rides Condo a louer Floride Roulette en ligne