Accueil | Boutique | Abonnement Magazine | Contact

Abonnez-vous au magazine Sans Frontières : 49$/an Livraison incluse

Abonnement magazine
**Le magazine Éthiques et Sociétés devient le Magazine Sans Frontières.Visitez notre nouveau site internet.

International

Point de vue humanitaire sur la Syrie
Entretien avec Michel Fournier d'Amnesty international

Samya Ramdane

Depuis mars 2011, les Syriens suivent les traces de leurs voisins révolutionnaires et tentent de mettre fin au régime répressif qu’ils subissent. Leur président, Bachar el-Assad, et son armée, multiplient les opérations violentes en vue de les décourager. Résultat de l’affrontement : des milliers de Syriens torturés, emprisonnés et tués. Un bilan que dénoncent jour après jour les quelques organisations non gouvernementales (ONG) et journalistes qui réussissent à rester en contact avec des membres de l’Armée syrienne libre et des civils encore sur place.

Michel Fournier, responsable de la zone Maghreb-Moyen-Orient depuis dix ans au sein d’Amnesty International France, est de ceux-là. Il donne à Éthiques et Sociétés sa vision de la situation.

Est-ce qu’Amnesty International a pu se rendre en Syrie depuis le début de la révolte en mars 2011?
Nous n’y sommes pas allés. Habituellement, ce sont des chercheurs salariés au siège d’Amnesty à Londres qui sont envoyés sur le terrain. Ils peuvent parfois être accompagnés de représentants d’une section. Mais nous n’y sommes pas allés, entre autres parce que n’avons reçu l’autorisation de nous y rendre. Nous sommes une organisation fondée sur la défense des droits, alors si nous n’avons pas l’autorisation d’aller quelque part, nous n’y allons pas. Cependant, nous sommes allés dans les pays voisins où nous avons pu rencontrer des témoins et des proches des victimes. Même si, depuis quelques semaines, des journalistes réussissent à entrer en Syrie, les frontières sont fermées depuis près d’un an.

Quelles stratégies avez-vous mises en place pour recueillir des informations fiables sur la situation?
Nous travaillons sur la Syrie depuis longtemps. Nous avons tout un réseau de contacts dans le milieu des droits humains - associations locales, ONG – qui constitue une source précieuse d’information. Ensuite, nous sommes allés en Turquie, en Jordanie, mais surtout au Liban, où nous avons réussi à interviewer des témoins et des proches des victimes. Ce n’est pas aussi bien qu’une présence sur place, mais nous faisons état d'une information uniquement lorsque plusieurs sources l’ont corroboré.

Lire la suite

(Crédit Photo: Amnesty International)

     
    Abonnement magazine

    pub



     
       
    Emploi a domicile ONG Afrique Cellulite Huile d'olive Comment jardiner Vergetures Traitement rides Condo a louer Floride Roulette en ligne